• Soigneur dans les zoo

    Beaucoup d’appelés pour peu d’élus
    Travailler dans un zoo, côtoyer quotidiennement la faune la plus diversifiée, et devenir le familier du lion, de l’ours polaire, de la girafe ou de l’éléphant... qui n’en rêverait pas ?
    Mais attention, si la perspective de côtoyer tous les animaux du monde est on ne peut plus séduisante, elle n’est réservée qu’à un tout petit nombre : seules cinq à six personnes par an sont recrutées.
    Le rôle du soigneur consiste surtout à enlever le fumier, à nettoyer les cages et les enclos, et parfois à assister le vétérinaire dans son travail. Il a également pour mission de nourrir les animaux, et ceux-ci le savent bien... C’est le meilleur moyen d’approfondir les relations établies petit à petit avec les bêtes, même les plus sauvages !

    Le soigneur qui débute sa carrière fait d’abord ses preuves dans différents services, plus ou moins difficiles en fonction des animaux dont il a la charge, avant d’être affecté à un poste stable. Le soigneur doit, c’est une évidence, s’intéresser de près aux animaux dont il a la charge, et montrer une attention soutenue à leur égard. Il doit être en mesure de remarquer la moindre anomalie dans le comportement de l’animal. Chaque matin, il consigne ses observations sur l’animal et l’état de sa cage sur une fiche.

    Dans les zoos d’Etat, rattachés au Muséum d’histoire naturelle, le recrutement se fait sur concours, à partir du CAP, ouvert pour la moitié des emplois aux candidats âgés de 18 à 45 ans au 1er janvier de l’année du concours (concours externe). Pour la seconde moitié des emplois, le recrutement s’adresse aux agents de service titulaires du Muséum d’histoire naturelle, justifiant de deux ans de fonction (concours interne). Attention cependant, le nombre de postes à pourvoir est très limité (un tous les deux ans environ). Si telle est votre vocation, armez-vous de courage, de patience et d’expérience !
    Les soigneurs de zoos municipaux ont le statut d’employés municipaux. En revanche, les soigneurs dans les zoos privés, ne bénéficient d’aucun statut officiel, ni de mode de recrutement particulier.

    Formation et perspectives d’évolution
    Il n’y a pas de niveau minimum requis pour postuler au concours. De même, il n’existe pas d’établissements dispensant une formation spécifique au métier de soigneur dans les parcs zoologiques. Cependant, l’institut rural de Carquefou, permet de suivre, dans le cadre d’un BPA, l’option soigneur animalier. C’est aussi le cas pour le CFAA du Lot, qui propose aux adultes salariés et aux jeunes de 16 à 25 ans, pendant douze mois, la formation de soigneur animateur d’établissements zoologiques. Pour les formations, référez-vous à la troisième partie de ce guide. Mais sachez que dans la majorité des cas, les soigneurs sont formés sur le tas par le parc zoologique qui les recrute (il en existe actuellement près de quatre cents en France). Le recrutement dépend aussi du statut du zoo (par exemple, le Zoo de Vincennes est rattaché au ministère de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie, ses employés sont donc fonctionnaires...)


  • Commentaires

    1
    togepi
    Lundi 21 Avril 2008 à 22:55
    un métier dont je rêve mais malheuresement seulement 15 embochés par ans....
    2
    flowerlutine
    Mardi 22 Avril 2008 à 00:28
    Oui c'est ça qui est embétant, il y a peu de travil dans beaucoup de domaines.
    3
    manon
    Dimanche 22 Mars 2009 à 17:30
    Plus tard c'est ce que je veux faire et pour les paragraphes que vous avez présenter sa m'aide beaucoup pour le travail que je voudrai faire et pour me renseigner ce que dois je faire pour plus tard et comment vive les animaux.Et je n'ai que 10 ans.Merci!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :