• L'éducation du beagle et du labrador

    Le beagle

     

    Historique:

    Descendant d'anciens chiens courants français introduits en Grande- Bretagne vers le 11ème siècle, le Beagle a été croisé avec le Harrier pour les besoins de la chasse à courre. Réintroduit en France dans la seconde moitié du 19ème siècle, il y est devenu le chien le plus recherché pour la petite vénerie. Très populaire aux Etats Unis, il y chasse le renard et le raton laveur. Rapide et résistant, il est remarquable pour le lièvre et la chasse à tir du chevreuil et du sanglier. Travaille en meute.

    Signes particuliers:

    Chien courant vigoureux, compact dans sa construction, donnant une impression de distinction dénuée de tout trait grossier, le beagle est aimable et éveillé, ne montrant ni agressivité ni timidité. Sa tête est de bonne longueur, puissante sans être grossière, plus fine chez la femelle, sans rides ni froncement. Son crâne, légèrement en dôme, est de largeur modérée, avec une légère crête occipitale. Le stop bien marqué divise la tête dans sa longueur entre l'occiput et l'extrémité du nez de façon aussi égaIe que possible. Le museau n'est pas en sifflet, les lèvres sont raisonnablement bien descendues. La truffe est large, de préférence noire mais une pigmentation moindre est admise chez les chiens à robe plus claire.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Ses grands yeux ronds, brun foncé ou noisette lui confèrent un regard doux et attachant qui demeure une expression particulière de la race. Ses oreilles sont assez longues, arrondies à l'extrémité. Lorsqu'on les étire, elles atteignent presque l'extrémité du nez. Elles sont attachées bas, leur texture est fine et elles pendent gracieusement contre les joues. Son fouet est fort, de longueur modérée, bien couvert de poils, surtout sur la partie inférieure. il est attaché haut, porté gaiement mais pas enroulé au dessus du dos ni incliné vers l'avant à partir de sa naissance. Les épaules sont bien obliques et non chargées. Les membres antérieurs sont droits et d'aplomb, l'ossature est ronde. Le membre ne s'amincit pas en fuseau vers le pied. La hauteur du coude au sol est à peu près la moitié de la hauteur au garrot. Les cuisses sont également bien musclées, les grassets bien angulés, les jarrets fermes, bien descendus et parallèles. Ses pieds sont serrés et fermes, parfois qualifiés de "pieds de chat". Son corps est compact dans sa construction avec un bon squelette et des aplombs bien dirigés.<o:p></o:p>

    La ligne du dos est droite et de niveau, la poitrine descendue sous le coude les côtes bien cintrées et s'étendant bien en arrière, le rein puissant, court et souple, le ventre pas exagérément relevé. Le minimum souhaitable pour sa taille au garrot est de 33 cm et le maximum souhaitable de 40 cm. La robe du beagle la plus répandue, du moins en France, demeure tricolore, avec un manteau noir bordé de brun parfois cuivré, le ventre, la gorge, le museau et les membres blancs. On rencontre aussi quelques sujets bicolores, pour la plupart blancs et oranges, dénommés "Lemons". Mais il faut savoir qu'à l'exception de la teinte "foie", toutes les couleurs reconnues pour les courants sont admises, à condition que l'extrémité du fouet soit blanche.

    Caractère:

    Le beagle est très pacifique mais il reste cependant très têtu. Ce chien se dresse sans problème. Par contre il lui faut une éducation ferme. Intelligent et gentil, il se montre un compagnon attachant. Vif et remuant, il n'en reste pas moins un chien distingué. Le beagle est généralement très affectueux, mais aussi très gourmand (attention au surpoids).

    Prévu à l'origine pour la chasse, il se fait très bien à la vie en maison, voire en appartement. Il a tendance à perdre par vague ses poils durant les mois d'été (prévoir un aspirateur). Enfin, certaines femelles peuvent avoir des pertes relativement abondantes en période de chaleur.

    Divers:

  • beagle veut dire en anglais chien chanteur grâce à sa voix ! Aucun chien n'a la même.

    Un beagle très connu : Snoopy, le chien des Peanuts !

     



     

     

    Le labrador

  •  

    INTRODUCTION

    Dans une famille, le chien doit être un « plus » et non une source de problèmes et de contrariétés.  Le savoir-vivre facilite donc la vie de tous, à commencer par celle du chien, à l’intérieur comme l’extérieur.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Etant donné que le retriever a une sainte horreur d’être en désaccord avec son maître, lui dispenser des leçons de savoir-vivre n’est pas mission impossible.  Mais il vaut mieux s’y prendre dès son arrivée, car le chiot, si bien disposé soit-il, n’a pas la science infuse. <O:P> </O:P>

    L’éducation du chiot repose sur la compréhension du « oui » et du « non » et le maître doit observer logique, bon sens et persévérance.  Ce qui veut dire que ce qui est permis un jour est permis toujours, et vice-versa.  C’est la seule façon de montrer au chiot ses droits et ses devoirs. <O:P> </O:P>

    La complicité entre l’homme et son protégé est un élément indispensable.  Cette complicité s’instaure à force de patience et d’équité, et en exploitant l’esprit ludique du chien. <O:P> </O:P>

    Pour que l’apprentissage porte ses fruits :<O:P> </O:P>

    ·        Pratiquez les exercices dans un endroit calme, en état de parfaite disponibilité, dans une ambiance décontractée et chaleureuse.  Le chiot, très réceptif, perçoit très bien la tension nerveuse de son maître et réagit en conséquence, c’est-à-dire avec anxiété ; pas d’impatience non plus dans la voix, laquelle doit être posée et ferme, mais jamais menaçante. 

    ·        Commencez par de brèves séances.  Ces séances doivent être régulières car les facultés de concentration du chiot sont très limitées.  

    ·        Alternez toujours exercices et jeux, d’un part pour que le chiot se défoule, d’autre part pour le récompenser. 

    ·        Tant qu’une leçon n’est pas apprise, ne passez pas à une autre. 

    ·        Ne négligez pas les révisions. 

     

     

    LA SOLITUDE

    Si vous n’habituez pas votre chiot très jeune à la solitude, votre protégé jugera la situation anormale et cherchera par tous les moyens à vous retrouver. <O:P> </O:P>

    Pour que votre petit chien accepte la solitude diurne, laissez-le seul dans son coin « repos ».  Au début, l’exercice durera 5 minutes, puis vous passerez progressivement à 1 heure.  Le chien n’ayant pas la notion du temps, vous pourrez alors vous absenter plusieurs heures d’affilées.  Lorsque vous êtes de retour, n’oubliez pas de lui manifester de la joie de le retrouver.  Il apprendra ainsi que solitude ne rime pas avec abandon. 

     

    LA PROPRETE

    A l’âge où le chien entre dans sa famille adoptive, il ne sait qu’une chose : ne pas faire ses besoins à l’endroit où il dort.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Pour résoudre le problème des petites catastrophes, il faut savoir que le chiot fait ses besoins dans les minutes qui suivent son repas ou ses périodes de sommeil.  Il suffit donc de le tenir à l’œil à ces moments-là pour le conduire sur son journal ou dehors et l’obliger à y rester tant qu’il ne s’est pas soulagé.  Une fois l’exploit accompli, ne manquez pas de le caresser et de le flatter.  En quelques jours, le chien aura compris vos attentes.  <O:P> </O:P><O:P></O:P>

    Il y aura toujours des oublis en des endroits interdits.  La seule façon de réprimander l’étourdi consiste à le prendre sur le fait et à le secouer par la peau du cou comme le ferait sa mère tout en lui disant : « Non ! ».  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Sachez que mettre le nez du chiot dans le corps du délit n’est pas une punition, car ce que l’homme juge répugnant ne l’est pas pour le chien !  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Les premières promenades hygiéniques commenceront dès que le chiot sera dûment vacciné.  Tout comme vous lui avez appris la propreté à la maison, vous devrez lui enseigner où il doit faire ses besoins à l’extérieur.  Bref, lui apprendre le caniveau.  Ce que vous attendez de lui apparaîtra d’autant plus vite que vous aurez emporté son journal.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    En règle générale, même le plus attardé des retrievers est propre vers 6 mois. 

     

    LA PROMENADE

    Les première choses à faire sont de faire découvrir à votre chien que le collier et la laisse ne sont pas des instruments de torture.  Pour le collier, il n’y a pas de problème.  Il acceptera facilement de le porter à la maison.  En revanche, la laisse représente pour lui une contrainte désagréable, une entrave à sa liberté d’action.  Il n’est donc pas impossible qu’il s’affole un peu.  Les encouragements et les caresses seront les bienvenus.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Certains chiots seront tout fous et voudrons tout découvrir, tandis que d’autres resterons cloué au sol et refuseront d’avancer.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Avec les premiers, ne bougez pas, restez sur place en vous persuadant que le temps joue en votre faveur.  Le chiot finira par se calmer.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Avec les seconds, la stratégie est différente : tirez le chiot vers vous de manière progressive, sans brusquerie, pour qu’il comprenne que sa méthode est aussi inutile que désagréable.  Ne vous faites pas de soucis, la curiosité naturelle du chiot l’aidera à surmonter ses craintes et ses réticences.  

    L’apprentissage de la suite en laisse s’impose dès que le chiot prend de l’assurance et commence à tirer.  Pour éviter de vous faire remorquer, donnez un coup sec sur la laisse à chaque tentative, histoire de l’impressionner, et ramenez-le à votre hauteur en prononçant son nom suivi de l’ordre : « Au pied ! »  Si vous sévissez à la moindre incartade, une bonne dizaine de séances suffiront pour que votre chiot maîtrise cet exercice.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Le moment sera alors venu pour lui de découvrir les choses de la vie, c’est-à-dire la circulation urbaine, la foule, le bruit, …  Le marché et le hall de la gare sont des lieux de socialisation très pratiques. 

     

    LE B.A BA DE L'OBEISSANCE

    Assis!

    C’est la position idéale pour calmer votre compagnon surexcité à l’idée d’aller se promener ou à la perspective de recevoir son repas.  Il s’agit d’un ordre et non d’un souhait.  Lorsque vous obliger votre chien à s’asseoir, cela ne signifie pas qu’il peut se relever quand bon lui semble, mais qu’il doit conserver cette posture.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Dans un premier temps, profitez du moment où le chiot s’assoit spontanément pour le caresser en répétant : « Assis ! C’est bien. »  Le message passe alors parfaitement.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Dans un second temps, donnez-lui l’ordre de s’asseoir en exerçant, d’une main, une pression sur son arrière train.  Maintenez-le en position et montrez-lui que vous êtes content.  Répétez deux ou trois fois l’exercice. 

    "Pas bouger!!"

    Cette position est un peu plus difficile à enseigner que la précédente.  Lorsque votre élève a assimilé l’ordre « Assis ! », maintenez-le dans cette position, puis donnez-lui l’ordre « Pas bouger ! » tout en reculant de quelques pas.  S’il essaie de se relever, dites « Non ! » et replacez-le à l’endroit exact où il était assis.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Dès que votre compagnon aura compris ce commandement, vous pourrez augmenter progressivement la distance qui vous sépare.  D’abord à reculons, ensuite en lui tournant le dos.  Là encore, s’il cherche à vous rejoindre, ne le grondez pas, mais ramenez-le à sa place initiale.  Répétez deux ou trois fois par séance l’exercice et le plus important est de l’encourager ! 

    "Couché!"

    Cette position est nettement plus facile à enseigner que la précédente.  Commencez par apprendre ce nouveau mot au chiot en profitant du moment où il se couche soi-même.  Ensuite, en d’autres lieux, faites-le asseoir, puis aidez-le à descendre plus bas.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    D’une main, appuyez sur son dos, et, de l’autre, tirez sans brutalité sur ses pattes antérieures, vers l’avant, en commandant « Couché ! »  Là encore, évitez l’excès et contentez-vous de deux ou trois exercices par séance, sans oublier les friandises et les félicitations.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

  • <O:P></O:P> 

    LE RAPPEL

    Le rappel au pied est l’une des leçons les plus importantes dans l’éducation d’un chien.  Pour des raisons évidentes de sécurité, il est essentiel que l’animal revienne auprès de son maître lorsque celui-ci l’appelle, et ce, quelles que soient les circonstances.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Ne vous lancez pas dans l’apprentissage du rappel tant que votre chien n’ait assimilé les leçons précédentes.  Malgré cela, certains affirment que la meilleure méthode est d’appeler le chien au moment des repas.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Pour commencer, appelez votre chien par son nom suivi de l’ordre « Au pied ! » ou « Reviens ! ».  Il doit venir se placer à vos pieds en position assise.  Si besoin est, vous l’aiderez en le positionnant et en le forçant à s’asseoir.  Il est bien entendu hors de question de lui donner son repas tant qu’il n’a pas exécuté correctement l’exercice. Si il y a un échec, éloignez-vous de votre chien et rappelez-le jusqu’à ce qu’il comprenne.  Une fois qu’il maîtrise le rappel au moment des repas, changez l’heure et le lieu des leçons, en faisant bien sûr disparaître l’écuelle au profit des caresses.  <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Notons que cette méthode ne fait pas l’unanimité et que d’autres préconisent de procéder ainsi : <O:P></O:P><O:P></O:P>

    Emmenez le chiot se promener dans un endroit calme, en forêt par exemple, laissez-le prendre quelques dizaines de mètres d’avance sur vous et cachez-vous – à son insu – derrière un buisson.  Ne vous voyant plus, il reviendra sur ses pas et vous cherchera.  C’est alors que vous l’appellerez en utilisant toujours les mêmes mots (son nom suivi de l’ordre).  Très vite, il prendra l’habitude de répondre au premier rappel par crainte de vous perdre


  • Commentaires

    1
    Ondine111
    Dimanche 4 Mars 2007 à 14:53
    ooooh mon toutou... mdr la pompe à merde. mdr
    2
    visiteur_bierejo@hot
    Vendredi 21 Mars 2008 à 23:35
    les chiot sont t il des femelle
    3
    flowerlutine
    Samedi 22 Mars 2008 à 19:30
    Désolée je ne comprend pas trop ta question sur les chiots qui seraient des femelles. Si tu veux me la reposer autrement, je te répondrai dés que je le pourrai. Merci.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :